Améliorer la santé de la population

Trouver le bon donneur

En novembre, L’Hôpital d’Ottawa s’est allié à la Société canadienne du sang afin de devenir le premier lieu de prélèvement au Canada de la nouvelle banque de sang ombilical. La banque publique de sang ombilical UniVie comble un besoin crucial lorsqu’il s’agit de trouver un donneur compatible pour les patients dont la greffe de cellules souches est une question de vie ou de mort, par exemple, les personnes atteintes de leucémie ou de lymphome. Si on augmente la quantité de sang ombilical entreposé et on le rend accessible grâce à un registre, les Canadiens ont plus de chances de trouver un donneur compatible lorsqu’ils en ont désespérément besoin. « En travaillant ensemble, nous pouvons offrir plus d’espoir aux patients qui attendent une greffe de cellules souches dans notre collectivité et partout ailleurs au pays », déclare le DJack Kitts, président-directeur général de L’Hôpital d’Ottawa. Nous avons commencé à recruter des mères et à recueillir le sang ombilical de leur bébé afin d’évaluer les processus et les systèmes avant le lancement officiel de la banque en avril 2013.

Un programme unique en son genre améliore les soins grâce aux visites dans la rue

L’été dernier, le Dr Peter Boyles est devenu le premier psychiatre du Canada à parcourir régulièrement les rues avec les policiers d’une unité de santé mentale d’un corps de police canadien, sortant de l’Urgence de L’Hôpital d’Ottawa où il travaille généralement. Le projet pilote vise à évaluer si la présence d’un médecin sur place améliorera la gestion des problèmes de santé mentale et simplifiera la marche à suivre pour obtenir les services dont ces personnes ont besoin. Non seulement le Dr Boyles et son équipe fournissent les soins plus rapidement, ce qui est bon pour les patients et leur famille, mais les agents de police peuvent aussi répondre à d’autres appels et éviter de se rendre à l’Urgence, où ils doivent attendre avec la personne jusqu’à ce qu’elle soit vue par un professionnel de la santé.

L’Hôpital d’Ottawa célèbre la 100e mission de transport de moelle osseuse avec la Société canadienne du sang et la Bruce Denniston Bone Marrow Society.

Les appels de suivi à domicile aident les gens à gérer leur médication

Selon certaines estimations, 25 % des patients qui ne sont pas à l’hôpital ou dans un établissement de soins ont une réaction indésirable aux médicaments. De plus, 25 % des personnes qui se font prescrire de nouveaux médicaments ne les prennent pas comme ils devraient. Une étude du Dr Alan Forster, directeur scientifique, Mesure de la performance, à L’Hôpital d’Ottawa et scientifique principal à l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa, publiée dans JAMA Internal Medicine, montre les avantages possibles de l’utilisation d’un système téléphonique automatisé pour communiquer avec les patients au sujet de leurs ordonnances. Ce système a relevé 46 % des événements indésirables liés aux médicaments et a eu des effets sur la gestion de 40 % d’entre eux. Le Dr Forster a reçu récemment une subvention des Instituts de recherche en santé du Canada pour examiner plus à fond l’efficacité d’un tel système en vue d’aider les personnes à gérer leur médication.

25 % des personnes qui se font prescrire de nouveaux médicaments ne suivent pas leur ordonnance. Un système téléphonique automatisé a contribué à résoudre le problème des réactions indésirables.

Les patients dialysés de l’Ouest de la ville profitent d’un meilleur accès

Dans le cadre du Programme régional de néphrologie de L’Hôpital d’Ottawa, une nouvelle unité satellite d’hémodialyse dotée de 15 postes de traitement située dans l’Hôpital Queensway Carleton est maintenant fonctionnelle, facilitant l’accès pour les patients souffrant d’insuffisance rénale terminale qui ont besoin de ces appareils pour survivre. Ce partenariat avec l’Hôpital Queensway Carleton et le Réseau rénal de l’Ontario permet de fournir des soins et des traitements de proximité aux patients tout en augmentant la capacité future de répondre aux besoins de notre population croissante dont les caractéristiques démographiques changent.

«Nous sommes fiers de dire que ce partenariat nous aidera à fournir un meilleur accès aux soins dont nos patients dialysés ont besoin.»

–Dr Jack Kitts, président-directeur général, L’Hôpital d’Ottawa

L’Hôpital exporte son expertise en traumatologie à l’extérieur de la ville

Ce printemps, L’Hôpital d’Ottawa est devenu le deuxième centre de traumatologie de l’Ontario à transmettre ses connaissances à un hôpital non urbain qui transfère souvent ses patients accidentés. Près de la moitié des personnes traitées par notre Unité de traumatologie proviennent de plus petits hôpitaux situés à l’extérieur de la ville qui reçoivent des victimes d’accidents de chasse, d’abattage forestier, de motoneige et de VTT et de collisions routières à des vitesses élevées. En mars, du personnel de L’Hôpital d’Ottawa est allé former 26 infirmières, médecins et paramédics à l’Hôpital Renfrew Victoria. Ils leur ont montré, entre autres, la façon de stabiliser des patients victimes d’un traumatisme et de déceler les cas nécessitant un transfert rapide à L’Hôpital d’Ottawa. Au cours des prochaines années, le cours sera offert dans les 13 hôpitaux desservant les secteurs ruraux de la région.

Près de
50 % 
des personnes traitées à notre Unité de traumatologie proviennent de plus petits hôpitaux de l’extérieur de la ville.

Différents traitements aident à surmonter l’hyperphagie boulimique

L’Hôpital d’Ottawa étudie le premier traitement combiné de l’hyperphagie boulimique : l’autothérapie suivi de thérapies spécialisées au choix. Appliquées seules, ces thérapies réussissent moyennement à traiter l’hyperphagie boulimique, qui touche près de 4 % des adultes canadiens. Les personnes qui en sont atteintes connaissent une perte de contrôle qui les pousse à consommer une quantité excessive de nourriture au moins une fois par semaine. Elles deviennent souvent obèses et souffrent de dépression. Les coûts de leurs soins de santé sont également de 36 % supérieurs à la moyenne nationale. Grâce à cette approche à deux paliers, Giorgio Tasca, Ph.D., espère accroître le taux de réussite du traitement, réduisant du coup le fardeau sur la santé des patients et l’économie. L’étude permettra également de déterminer si cette méthode améliore l’accès au traitement et le rapport global coût-efficacité.

Nouvelle application iPhone : fiche d’immunisation électronique

Le Dr Kumanan Wilson, scientifique à l’IRHO et médecin à L’Hôpital d’Ottawa, a conçu la première application pour iPhone qui permet notamment aux Ontariens de suivre l’état de leur vaccination. « La carte jaune demeure la fiche d’immunisation officielle, mais nous espérons que l’application facilitera pour les parents la documentation et le suivi des vaccins de leurs enfants », affirme le Dr Wilson. ImmunizeON n’est pas seulement un outil que les parents peuvent facilement utiliser pour contrôler et mettre à jour les fiches d’immunisation de leur famille, mais elle envoie également des rappels, des alertes ainsi que des renseignements fiables sur les vaccins et sur ce qu’il faut faire en cas d’effet indésirable.

ImmunizeON ouvre la voie à la conception, au cours des mois à venir, d’une version pancanadienne qui fournira des calendriers de vaccination et des alertes n’importe où au pays. Pour télécharger l’application, cherchez dans iTunes le mot clé : ImmunizeON.

App icon for ImmunizeON

«La carte jaune demeure la fiche d’immunisation officielle, mais nous espérons que l’application facilitera pour les parents la documentation et le suivi des vaccins de leurs enfants.»

–Dr Kumanan Wilson

Améliorer l’expérience du patient

Un nouveau site aide à réduire le stress d’une chirurgie

En octobre, on lançait à L’Hôpital d’Ottawa, la section ma Chirurgie dans notre site Web pour aider les patients à se préparer en vue de leur chirurgie à l’Hôpital. Le site vise à fournir à nos patients les outils et les renseignements dont ils ont besoin pour réduire le stress qu’ils connaissent souvent lorsqu’ils se préparent pour une chirurgie. Les patients ont accès au « Questionnaire sur les antécédents médicaux » chez eux et peuvent donc mieux se préparer pour leur premier rendez-vous avec le chirurgien. La section comprend également une vidéo qui présente le processus chirurgical ainsi que des documents d’information à l’intention des patients, comme les protocoles préopératoires, les différentes méthodes de gestion de la douleur, des guides sur l’abandon du tabagisme et des conseils pour planifier le départ de l’hôpital.

Regarder la vidéo

Un programme de soins communautaires en cancérologie est récompensé

Grâce à un programme offrant aux patients atteints d’un cancer évolué la possibilité de demeurer à la maison pour y recevoir leurs traitements, L’Hôpital d’Ottawa a remporté le prix de qualité 2012 du Conseil de la qualité des soins oncologiques de l’Ontario. De concert avec le Centre d’accès aux soins communautaires, nous avons élaboré un programme qui permet aux patients présentant un épanchement pleural (accumulation de liquide autour des poumons ou dans l’abdomen) de demeurer à la maison et d’y recevoir leurs traitements au lieu d’être hospitalisés. Les patients sont heureux de recevoir les soins de qualité dont ils ont besoin dans le confort de leur foyer. En traitant quelque 200 patients de ce genre par année, ce programme permet à l’Hôpital d’économiser 3 200 jours-lits et permet au système de santé de réaliser des économies de près d’un million de dollars.

M$
peut être économisé en traitant 200 patients à domicile par année.

Lynn Kachiuk reçoit le premier prix décerné à une infirmière en oncologie

L’Association canadienne des infirmières en oncologie a rendu hommage à Lynn Kachiuk, infirmière de pratique avancée, en lui remettant le tout premier prix d’infirmière en oncologie de l’année du Canada. À L’Hôpital d’Ottawa, Mme Kachiuk dirige l’équipe de soutien et de soins palliatifs de notre Centre de cancérologie, où elle a instauré une approche fondée sur la collaboration de tous les intervenants qui mettent à contribution tous les éléments de leur formation. Elle croit fermement que c’est en travaillant en équipe qu’on peut dispenser les meilleurs soins, et la famille du patient est un élément essentiel de cette équipe. Nous le croyons aussi.

Une équipe d’intervention est établie pour combattre les superbactéries

Les hôpitaux de partout au Canada s’emploient à lutter contre des infections mortelles et très contagieuses, comme les infections à C. diffcile. Pour gérer ces bactéries résistantes aux antibiotiques, L’Hôpital d’Ottawa a mis sur pied une équipe d’intervention rapide en cas d’infection nosocomiale à C. difficile, s’assurant que les protocoles rigoureux d’hygiène sont respectés et que les risques de propagation sont rapidement réduits au maximum. En janvier, nous avons déployé la première équipe d’intervention au Campus Général. Cette façon de procéder est unique en son genre et, à notre connaissance, une première au Canada.

Un échographe portatif fournit des images du cœur au chevet du patient

Les cardiologues de L’Hôpital d’Ottawa disposent maintenant d’un échographe de poche pour évaluer rapidement le fonctionnement du cœur. C’est donc dire qu’ils peuvent faire la plupart des évaluations directement au chevet des patients, un atout inestimable dans les situations d’urgence. Ils peuvent ainsi répondre rapidement aux questions de leurs patients et élaborer sans délai leur plan de soins. On a commencé à utiliser les premiers appareils à l’été 2012.

Une nouvelle application pour demander des images médicales

L’été dernier, des cliniciens de L’Hôpital d’Ottawa ont commencé à demander des imageries médicales directement à partir de leur iPad, ce qui a accéléré le processus et amélioré les soins prodigués à nos patients. Ils ont également accès aux résultats pendant qu’ils font leurs tournées et peuvent les examiner avec le patient et sa famille, directement au chevet. Il s’agit de la première étape d’un processus qui a été élargi pour permettre à bon nombre de nos cliniques de faire la même chose avec les tests de laboratoire.

519 417
images médicales ont été demandées en 2012–2013.

Des honneurs pour notre stratégie de solutions mobiles sur iPad

« La stratégie de l’Hôpital en matière de solutions mobiles a transformé notre façon de travailler », déclare le Dr Glen Geiger, chef de l’information médicale à L’Hôpital d’Ottawa. « Les cliniciens estiment qu’il est plus efficace d’examiner les résultats et les ordonnances au chevet des patients et ceux-ci participent ainsi davantage à leurs soins. » Notre innovation nous a également valu les honneurs suivants :

  • Prix Mobilizer 2012 de Mobile Enterprise Prix Magazine pour le déploiement de la mobilité à l’échelle de l’entreprise 
  • Prix Pionniers 2012 d’Inforoute Santé du Canada pour le bilan comparatif des médicaments

«L’avantage le plus important est évidemment la sécurité des patients. La mobilité permet aux médecins de passer plus de temps au chevet des patients, pour examiner les cas et prendre des décisions, plutôt qu’aux postes de soins infirmiers ou dans les salles de conférences où se trouvent les ordinateurs. Cela peut littéralement sauver des vies.»

Mobile Enterprise Magazine
Dr. Antoine Hakim

Un neurologue de L’Hôpital d’Ottawa nommé au Temple de la renommée médicale canadienne

Le Dr Antoine Hakim a été intronisé au Temple de la renommée médicale canadienne pour ses travaux de pionnier dans l’établissement du Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires. Le Temple de la renommée estime qu’il a « repoussé les frontières de la découverte et de l’innovation au-delà du possible afin de rendre le monde meilleur ». Le Dr Hakim est notamment PDG et directeur scientifique du Réseau, neurologue principal à L’Hôpital d’Ottawa, chef du Programme de neurosciences à l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa et professeur de neurologie à l’Université d’Ottawa. Son plus grand plaisir est d’entendre des spécialistes de l’AVC des quatre coins du monde affirmer que notre pays est un leader dans le domaine. Il avait prévu que le Réseau aurait pour avantage de réduire le coût des soins aux patients victimes d’un AVC. Avec le concours de nombreux partenaires, il a réussi à concrétiser cet objectif, permettant de réaliser des économies de milliards de dollars dans le réseau de santé.

Optimiser les ressources

La réorganisation des horaires a réduit le temps d’attente pour les chirurgies urgentes

En janvier 2013, nous avons commencé à réorganiser les horaires de chirurgie pour faire en sorte que les interventions urgentes se fassent dans les meilleurs délais. En fait, ces cas sont maintenant traités plus rapidement que jamais, et certaines chirurgies urgentes de routine se pratiquent deux fois plus rapidement que la norme provinciale. En répartissant les chirurgies non urgentes sur toute la semaine et en réservant plus de temps au bloc opératoire pour les chirurgies urgentes, nous avons réduit le temps d’attente et le nombre de chirurgies annulées, ce qui améliore les soins aux patients.

Le nouveau Centre des maladies du sang abrite une équipe de calibre mondial

Le Centre des maladies du sang d’Ottawa a officiellement ouvert ses portes en mai 2012 à L’Hôpital d’Ottawa. Il s’agit d’une étape importante pour les quelque 30 000 patients de la région d’Ottawa qui sont suivis par un hématologue. Logé dans le Centre de recherche et d’innovation pratique, le Centre des maladies du sang d’Ottawa regroupe « sous un seul toit plus de 100 des professionnels de la santé et chercheurs les plus brillants », affirme le Dr Marc Rodger, chef de la Division d’hématologie à L’Hôpital d’Ottawa et scientifique principal à l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa (IRHO). Avant, l’équipe responsable des maladies du sang était répartie entre neuf emplacements, dans six immeubles et deux campus.

Regarder la vidéo

Dans la foulée, nous avons regroupé en février dernier notre Unité d’évaluation et de traitement des thromboses au Campus Général, à l’autre bout du corridor où se trouve le Centre des maladies du sang d’Ottawa. Sous la direction du Dr Phil Wells, directeur du Département de médecine à l’Hôpital et scientifique principal à l’IRHO, notre clinique de traitement des thromboses est reconnue par les experts du domaine comme l’une des trois meilleures au monde, en raison de son rigoureux programme de recherche et de son excellent personnel clinique.

Même notre entrepôt contribue à améliorer les soins aux patients

Maintenir une quantité suffisante de fournitures est un service essentiel qui passe généralement inaperçu. En aménageant notre nouvel entrepôt de pointe, d’une superficie de 35 000 pieds carrés, nous avons instauré une chaîne d’approvisionnement qui a permis de réduire le gaspillage. Nous n’avons donc plus besoin d’empiler ou de stocker les fournitures, ce qui élimine aussi les risques d’avoir des produits dont la date de péremption est passée. Qui plus est, le personnel clinique gagne du temps en commandant les fournitures pour son unité, ce qui lui laisse plus de temps pour prendre soin des patients. Pour les infirmières, on estime la valeur du temps ainsi gagné à plus de 560 000 $ par année.

On estime à
560 000 $
la valeur du temps gagné pour les infirmières grâce à notre nouvel entrepôt.

Réacheminement des déchets et économies d’eau et d’énergie

Encore une fois en 2012-2013, les projets écologiques ont porté fruits à L’Hôpital d’Ottawa. Nous avons continué à réduire la consommation d’eau et d’énergie et à diminuer la quantité de déchets acheminées aux sites d’enfouissement grâce à nos programmes de recyclage.

Nos partenaires l’ont remarqué et ont d’ailleurs récompensés notre travail. En novembre, l’Association des hôpitaux de l’Ontario et la Coalition canadienne pour un système de santé écologique ont remis à l’Hôpital le prix de l’économie et de la protection de l’eau 2012, soulignant nos efforts pour réduire la consommation d’eau et les résultats sur nos ressources en eau. De plus, les trois campus de l’Hôpital ont été reconnus par Practice Greenhealth en mai comme des partenaires du changement 2012.

Les projets d’économie de l’énergie mis en œuvre à l’Hôpital en 2012 ont permis d’épargner près de 850 000 kWh, ce qui correspond à la consommation énergétique annuelle d’environ 280 maisons unifamiliales!

Collecte de fonds

Nous avons la chance d’avoir des milliers de personnes dans notre collectivité qui sont résolues à appuyer L’Hôpital d’Ottawa. Que ce soit par un don personnel, un don d’entreprise ou la participation à un événement, des résidants des quatre coins de la ville fournissent des fonds essentiels pour façonner l’avenir des soins de santé dans l’Est ontarien.

Voici quelques-uns des événements organisés au cours de la dernière année :

La campagne Arbre de vie de Shoppers Drug Mart appuie la santé des femmes

Des patientes recevant des traitements au Centre de cancérologie de L’Hôpital d’Ottawa, des membres du personnel du Centre de santé du sein de la femme de l’Hôpital et des représentants de Shoppers Drug Mart se sont rassemblés en septembre pour dédier un arbre aux patientes de l’Hôpital passées, présentes et futures. La cérémonie qui a eu lieu à l’extérieur du Centre de cancérologie marquait la septième campagne Arbre de vie de Shoppers Drug Mart pour appuyer la santé des femmes à L’Hôpital d’Ottawa.

La campagne de 2012 a permis d’amasser plus de
116 000 $
pour l’agrandissement du Centre de santé du sein de la femme de L’Hôpital d’Ottawa.

Le succès de Vélo Rideau ne se dément pas

La pluie a peut-être annulé la course, mais elle n’a pas refroidi l’ardeur des plus de 700 cyclistes et solliciteurs de fonds de la course Vélo Rideau en septembre. Ce groupe de participants débordant d’enthousiasme a amassé 1,74 million de dollars pour la recherche sur le cancer, permettant à l’événement de demeurer la campagne de financement pour le cancer la plus fructueuse de l’Est ontarien. Parmi les cyclistes se trouvaient 22 survivants du cancer, dont Steve West, chef de la direction de Nordion, le commanditaire en titre de l’événement. « Chaque personne a ses raisons de participer à Vélo Rideau. Cette année, ma raison est devenue intensément personnelle. Quand j’ai commencé à soutenir la recherche sur le cancer et les soins aux personnes atteintes, j’étais loin de m’imaginer que je deviendrais un patient », a déclaré M. West, qui a combattu un cancer et a gagné sa bataille à L’Hôpital d’Ottawa.

«Chaque personne a ses raisons de participer à Vélo Rideau. Cette année, ma raison est devenue intensément personnelle. Quand j’ai commencé à soutenir la recherche sur le cancer et les soins aux personnes atteintes, j’étais loin de m’imaginer que je deviendrais un patient.»

–Steve West, chef de la direction de Nordion

NAV CANADA reçoit un prix de philanthropie

Reconnaissant leur générosité exceptionnelle, La Fondation de l’Hôpital d’Ottawa avait mis en nomination NAV CANADA et ses employés pour le soutien qu’ils manifestent à la recherche sur le cancer et aux soins aux personnes qui en sont atteintes. NAV CANADA a reçu le prix de l’Entreprise exceptionnelle de l’année en philanthropie lors de la cérémonie de remise des prix de philanthropie 2012 organisée par l’Association des professionnels en philanthropie – section Ottawa en novembre. John Crichton, président et chef de la direction de NAV CANADA, a accepté le prix au nom des employés de la société, dont beaucoup ont été touchés par L’Hôpital d’Ottawa et sont motivés à continuer de soutenir les soins de santé dans notre collectivité.