www.hopitalottawa.on.ca | Nous joindre | English

Faits saillants de 2009-2010

Nurse and Patient

Plus de 12 000 hommes et femmes qui ont travaillé à L’HO n’oublieront pas de si tôt les 12 derniers mois. Pour les citoyens d’Ottawa, comme tous les Canadiens, 2009-2010 a été une année mémorable en matière de soins de santé. En plus de surmonter la pandémie de grippe H1N1, nos équipes ont franchi les étapes suivantes :

Grippe H1N1

Les histoires qui captivent le public ont souvent tendance à se produire dans les hôpitaux, et l’an dernier n’a pas fait exception. Les employés de tous les secteurs de l’hôpital ont retroussé leurs manches pour affronter ensemble l’épidémie de grippe H1N1 qui a dominé les manchettes.

Durant la pandémie, ces gens ont participé aux séances de vaccination, informé les patients, orienté les visiteurs à l’accueil, assumé des tâches supplémentaires en coulisse, et même offert du désinfectant pour les mains à ceux et celles qui franchissaient nos portes.

Durant la crise, l’Hôpital a administré 29 994 doses du vaccin contre la grippe H1N1!

Aux gens de L’HO qui ont combattu sans répit la pandémie et gagné la bataille, nous exprimons notre plus profonde gratitude. Aux gens du public qui ont fait appel à nous durant la crise, nous vous remercions de la confiance que vous nous avez témoignée en vous en remettant à L’HO pour vos soins de santé. Lire la suite / voir la vidéo

Chirurgie de Mohs : cure maximale, perte minimale

La Clinique de chirurgie de Mohs est la première clinique de ce genre dans la région. La chirurgie de Mohs tient son nom du Dr Frederic Mohs, qui a mis au point le processus visant à traiter les types de cancer de la peau les plus courants. Cette méthode comporte bien des avantages : elle est moins invasive que d’autres chirurgies, le taux de guérison est élevé et la perte de tissu normal est beaucoup plus faible. Ce qui distingue cette clinique des autres cliniques spécialisées en cancer de la peau est le laboratoire sur place. Un dermatologue peut ainsi retirer une fine couche de tissu à la fois, puis l’examiner avant de retirer la prochaine, jusqu’à ce que toute trace de tumeur soit éliminée.

Coordonnateurs de la qualité

L’HO a embauché huit coordonnateurs de la qualité pour appuyer les initiatives d’amélioration de la qualité et la sécurité des patients à L’HO. Quatre autres coordonnateurs, deux en imagerie diagnostique et deux en chirurgie, seront bientôt embauchés. Ces coordonnateurs aideront à la mise en œuvre d’initiatives d’amélioration de la qualité en imagerie diagnostique, en plus du National Surgical Quality Improvement Program (NSQIP) dont s’est récemment doté le Département de chirurgie. Les coordonnateurs de la qualité travaillent déjà dans plusieurs secteurs, dont : Néphrologie, Santé mentale, Oncologie, Urgence et Soins critiques, Réadaptation et Soins ambulatoires, Obstétrique et Gynécologie, ainsi qu’Endocrinologie et Métabolisme. Les nouveaux postes s'ajoutent aux postes de coordonnateurs de la qualité des soins infirmiers et de L'HO.

Fini le papier!

L’HO a adopté un système de gestion des documents et des images. Ce projet est l’une des nombreuses initiatives visant à transformer les soins offerts aux patients à L’Hôpital d’Ottawa au moyen de la technologie. Les documents créés durant les consultations des patients sont maintenant scannés et accessibles par voie électronique.

Technologie actuelle

Un nouveau scanneur portatif sans fil sert maintenant à réapprovisionner les chariots à fournitures et les postes de soins infirmiers de tout l’hôpital. Si un employé remarque qu’il n’y a pas beaucoup d’un article en stock, il scanne le code à barres de l’article et inscrit dans le système le nombre d’articles qu’il reste sur le chariot. Le système décide si cet article devrait être réapprovisionné et si c’est le cas, il mentionne à l’employé la quantité requise.

Unité d’évaluation diagnostique d’oncologie gynécologique

L’Unité d’évaluation diagnostique d’oncologie gynécologique a ouvert ses portes au Centre de santé pour les femmes Shirley-E.-Greenberg. Cette unité offre un point d’entrée unique où les clientes sont évaluées par une coordonnatrice (une infirmière autorisée ayant une certification en oncologie), puis triées selon les critères établis. Dans certains cas, la patiente doit passer d’autres examens avant la première consultation, selon les lignes directrices fondées sur des données probantes, afin que le professionnel de la santé ait toute l’information nécessaire à sa disposition pour recommander un traitement dès le premier rendez-vous.

Modèle de soins interprofessionnels de L’Hôpital d’Ottawa (MSIP© de L’HO)

Le Modèle de soins interprofessionnels de L’Hôpital d’Ottawa sert à guider l’organisation des soins parmi les professionnels de la santé des différentes disciplines. Il tient compte des compétences de chacun et favorise la collaboration interprofessionnelle au profit des patients tout en suivant les orientations stratégiques de l’Hôpital.

Le MSIP© est le premier en son genre. Il a été créé par les patients et leurs professionnels de la santé et est suffisamment souple pour être mis en œuvre à l’échelle de l’hôpital.

Chaque équipe élabore son plan d’action en ce qui concerne les soins interprofessionnels, la collaboration, la communication et le travail d’équipe, selon les principes directeurs du Modèle.

La collaboration interdisciplinaire a amélioré la communication entre les professionnels de la santé et permis au patient et à sa famille de recevoir des soins sûrs et compétents des experts en la matière, comme le stipule le deuxième principe directeur.

La moitié des 103 équipes d'innovation ont été créées l'an dernier et le MSIP© servira de modèle aux autres centres hospitaliers universitaires de l’ensemble du pays.

Centre des maladies pulmonaires de L’HO

Ribbon Cutting

Le Centre des maladies pulmonaires de L’Hôpital d’Ottawa, le premier en son genre au Canada, a officiellement ouvert ses portes en janvier. Son équipe interdisciplinaire unique a les compétences nécessaires pour diagnostiquer et traiter les maladies de la tête, du cou et des poumons. L’équipe comprend des chirurgiens thoraciques, des pneumologues, des spécialistes de l’oreille, du nez et de la gorge, des infirmières spécialisées, des orthophonistes et d’autres professionnels de la santé. Le regroupement de tous ces experts sous un même toit permet d’offrir d’excellents soins aux patients et favorise la collaboration et l’échange d’information au sein de l’équipe. Le Centre améliorera aussi l’enseignement clinique puisque les étudiants des différents cycles universitaires auront à portée de main de nombreux experts de différentes disciplines.

L’équipe d’intervention en cas d’AVC établit un nouveau record national

Le 23 janvier, un patient admis à l’Hôpital Queensway Carleton a soudainement eu une faiblesse du côté gauche et s’est affaissé sur le sol. Le personnel a reconnu les symptômes d’un AVC et communiqué avec l’équipe responsable des AVC à L’Hôpital d’Ottawa. Les paramédics d’Ottawa ont transporté le patient au Campus Civic, où l’on avait déjà annoncé le code AVC.

On a inscrit et évalué le patient, on lui a fait passé un scan et administré un agent thrombolytique (pour détruire les caillots) en 14 minutes, un temps record au Canada! Le temps écoulé entre les premières manifestations de l’AVC jusqu’au traitement a été de deux heures et quatre minutes, ce qui est exceptionnel. Les jours suivant l’AVC, le patient a repris des forces dans les bras et les jambes et a recommencé à marcher, un bon signe de rétablissement. Félicitations à toutes les personnes qui ont permis d’établir ce record et qui participent aux interventions en cas d’AVC. L’HO est un centre de calibre mondial en matière de traitement des AVC, grâce à la rapidité, à l’efficacité et au dévouement du personnel de l’Urgence et de ses équipes d’intervention.

Un partenariat pour appuyer nos troupes

L’Hôpital d’Ottawa a renforcé ses liens avec le Groupe des Services de santé des Forces canadiennes en ajoutant un nouveau système de réalité virtuelle de pointe au Centre de réadaptation. Le système sert au diagnostic, à la réadaptation et à l’évaluation en temps réel de l’équilibre du patient. À l’aide d’écrans géants, d’une plate-forme rotative, d’un tapis roulant contrôlé par ordinateur, d’un harnais de sécurité et d’un logiciel 3D, le patient peut se déplacer en trois dimensions, tandis que le système analyse ses mouvements.

Les soldats blessés de partout au pays auront un accès prioritaire au système lorsqu’ils auront besoin de réadaptation physique ou psychologique. Bien sûr, les patients du Centre de réadaptation pourront également profiter du système et les cliniciens réaliseront des simulations qui feront l’envie d’autres établissements de réadaptation au Canada. Le système servira en outre à divers projets de recherche, notamment des simulations de la conduite et l’analyse des mouvements.

Amélioration des soins à l’Urgence

De nouvelles recherches menées par le Dr Ian Stiell pourraient révolutionner la façon dont on s’occupe à l’Urgence des patients ayant une blessure au cou. Des millions de personnes passent chaque année une radiographie du cou. Or, dans 98 % des cas, ces radiographies s’avèrent inutiles, car il n’y a aucune fracture.

Le Dr Stiell, inventeur de la Règle d’Ottawa concernant la radiographie de la cheville, a élaboré la Règle canadienne concernant la radiographie de la colonne cervicale pour déterminer quels patients ont vraiment besoin d’une radiographie du cou et lesquels devraient obtenir d’autres traitements. La Règle s’est révélée sûre et efficace dans des douzaines d’études, mais l’étude actuelle est la première à montrer qu’une campagne de promotion simple et abordable peut réellement changer les habitudes d’un médecin, et réduire le recours inutile à la radiographie en milieu hospitalier.

Nouvelles façons d’utiliser des données

L’Hôpital d’Ottawa, l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa et l’Université d’Ottawa ont ouvert un nouveau centre satellite de l’Institute for Clinical Evaluative Sciences (ICES). Situé au Campus Civic de L’HO, ce centre porte le nom d’ICES@uOttawa. Il donnera aux chercheurs d’Ottawa accès aux données très sécuritaires sur les patients des quatre coins de l’Ontario, afin qu’ils puissent étudier les facteurs ayant une incidence sur la santé et concevoir des moyens d’améliorer les traitements, la prévention et le diagnostic des maladies.

Partenaire pour la vie de la Société canadienne du sang

En 2009, L’HO s’est inscrit au programme Partenaires pour la vie de la Société canadienne du sang. Ce programme national permet aux entreprises et aux organismes de se fixer des objectifs de dons pour l’ensemble de leur établissement. L’an dernier, L’HO s’est engagé à faire 200 dons de sang, ce qui est suffisant pour sauver ou améliorer la vie de 600 Canadiens! L’HO a récemment été félicité à l’occasion d’une cérémonie spéciale pour avoir dépassé son objectif en donnant 235 unités de sang, soit 8 % de plus que la quantité visée au départ!

Sidebar 2
partager Twitter Facebook Email